Hommage aux Mineurs

Catastrophe minières en Lorraine

  

  Þ      Puits Vuillemin (Petite-Rosselle), le vendredi 15 mars 1907: Suite à une explosion de grisou, on dénombre 83 morts.

 

  Þ       Puits Sainte Fontaine (St Avold), le vendredi 3 janvier 1919 : Une explosion de grisou suivie d'un coup de poussières coûta la vie à 36 personnes. Une lampe défectueuse serait à l'origine de la catastrophe.

 

  Þ       Puits Reumaux (Merlebach), le jeudi 26 mars 1925 : Suite à une défaillance de la machine d'extraction, la cage fait une chute au fond du puits avec à son bord 79 mineurs. On dénombre 53 morts et 28 blessés graves.

 

  Þ      St Charles (Petite-Rosselle), le dimanche 15 septembre 1929 : Le 15 septembre à 3h45 du matin, un fût de benzol de 200 litres destiné à l'alimentation des locotracteurs du fond tombe (suite à une fausse manoeuvre) dans le puits St Charles 2. L'explosion engendrée par sa chute coûta la vie à 3 personnes.

 

  Þ      Puits St Charles (Petite-Rosselle), le lundi 16 septembre 1929 : Lors de travaux de réparation des ventilateurs du puits St Charles 2, (suite à l'accident qui coûta la vie à 3 personnes la veille) des remontées subites de grisou à teneur explosive se produisent. Avant que l'ingénieur de service ne puisse donner l'alerte, une violente explosion ravagea les têtes des puits et les salles de ventilateurs, tuant 23 personnes et en blessant 21 autres.

 

  Þ     Carrière de Merlebach (Merlebach), le samedi 2 septembre 1933 : Un accident de tir à l'explosif dans la carrière de Merlebach coûta la vie à 4 personnes et en blessa 11 autres.

 

  Þ      Puits St Joseph (Petite-Rosselle), le mardi 27 juillet 1937 : L'explosion d'une chaudière au jour coûta la vie à 7 personnes et en blessa 3 autres. Lors de cet accident, le chevalement du puits fut partiellement détruit.

 

  Þ      Puits Vuillemin (Petite-Rosselle), le vendredi 10 septembre 1943 : Un éboulement coûta la vie à 5 personnes.

 

  Þ      Puits La Houve (Creutzwald), le mardi 10 avril 1945 : Un éboulement coûta la vie à 4 personnes.

 

  Þ      Puits Vuillemin (Petite-Rosselle), le samedi 10 janvier 1948 : Suite à un coup de grisou en veine 12B à l'étage -600. On dénombre 23 morts.

 

  Þ      Puits Simon 3 (Forbach), le lundi 13 décembre 1954 : Suite à un coup de grisou en veine J à l'étage -340. On dénombre 8 morts.

 

  Þ      Puits St Charles (Petite-Rosselle), le vendredi 21 novembre 1958 : Un coup de poussières coûta la vie à 11 personnes.

 

  Þ     Puits Vuillemin (Petite-Rosselle), le vendredi 21 novembre 1958 : Coup de grisou en veine G à l'étage -364. On dénombre 12 morts.

 

  Þ      Puits St Charles (Petite-Rosselle), le mardi 10 février 1959 : Coup de grisou le jour du mardi gras, dans un montage en veine 17B. On dénombre 5 morts.

 

  Þ      Puits de Faulquemont (Créhange), le jeudi 5 mars 1959 : Un accident de tir à l'explosif coûta la vie à 3 personnes.

 

  Þ      Puits Sainte Fontaine (St Avold), le vendredi 29 mai 1959 : Coup de poussières en veine D à l'étage -660. On dénombre 26 morts.

 

  Þ      Puits Sainte Fontaine (St Avold), le mardi 1er août 1961 : Un éboulement coûta la vie à 8 mineurs.

 

  Þ      Puits Reumaux (Merlebach), le vendredi 30 septembre 1966 : Un éboulement coûta la vie à 3 mineurs.

 

  Þ      Puits Sainte Fontaine (St Avold), le lundi 23 septembre 1968 : 3 mineurs meurent par asphyxie.

 

  Þ      Puits Vouters (Merlebach), le jeudi 30 septembre 1976 : Un feu se déclare à la base du montage de la veine 2A à l'étage -1036. Des sauveteurs appelés sur les lieux entreprennent en collaboration avec des agents du siège, la fermeture du chantier en question lorsqu'une violente explosion survint. Elle coûta la vie à 16 personnes.

 

  Þ      Puits Simon (Forbach), le lundi 25 février 1985 : Un coup de grisou relayé par un coup de poussières coûta la vie à 19 personnes travaillant dans le montage de la veine 18 à l'étage -1050. 3 autres mineurs moururent intoxiqués par les fumées dans les chantiers en aval portant le nombre de tués à 22.

 

  Þ      U.E Merlebach (puits Reumaux), le jeudi 21 juin 2001 : Une forte secousse appelée "coup de charge" (libération brutale d'énergie accumulée dans les terrains) a soulevé le sol de la voie de base en Frieda 5 à l'étage -1250 coûta la vie à 1 personne et en blessa 8 autres.

 

 

 

Cette, longue liste représente hélas qu'une partie des victimes de la mine, car il ne faut pas oublier les personnes victimes d'accidents individuels, ainsi que tous ceux qui portent encore aujourd'hui les traces d'accidents graves.

 

Souvenons-nous de ces travailleurs de la mine, morts ou blessés, qui ont contribué dans une large mesure au relèvement économique de la France.

 

 

 

 

 



12/04/2010
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 113 autres membres